nous avons croisé les derniers romantiques

Après avoir écumé les scènes chacun de leur côté Viano et Claude Tedesco se retrouvent en duo piano-voix.Celui qui chante – Les plus grands succès de Michel Berger.

Quel démarrage ! A 20h30 alors que la salle est plongée dans le noir, les premières notes de « Chanter pour ceux qui sont loin de chez eux » résonnent depuis la scène.

En un instant, Viano apparaît ultra chic en chemise blanche, veste et pantalon noir, accompagné de Claude Tedesco pianiste tout aussi chic. Nimbé d’un halo de lumière bleutée la chanson débute d’une voix solide. La chanson met toute la salle au diapason : ce soir le duo piano-voix donnera un concert dans l’élégance et la pudeur.

Sur scène le duo propose un voyage dans la vie musicale de Michel Berger. Et quelle vie. Après l’incontournable « Celui qui chante » (qui a donné son nom au spectacle. ndlr), Viano et Claude enchaînent les classiques : « Y a pas de honte », «Les princes des villes », « Il jouait du piano debout»… Vocalement, le garçon est au top. Il est accompagné au piano par Claude Tedesco (pianiste et multi-instrumentiste de talent), qui signe avec Viano la réorchestration de tous les titres en Piano-voix. Ensemble ils ont oeuvré pour que les versions des chansons interprétées ce soir soient au plus près des originales bien qu’épurées des orchestrations de l’époque.

instant de partage

On entend la patte jazz de Claude sur « La minute de silence » , la culture chanson française de Viano sur « Seras-tu là ». Au milieu, Viano, qui alterne entre guitare et micro, est comme un poisson dans l’eau. Comme porté par le piano de son talentueux pianiste, il peut entièrement se consacrer à son chant. Il ose même en milieu du concert faire participer le public en le coachant tel un maitre de chorale ! Le public, un peu gêné au début, se prend au jeu et ose se confronter à la voix de Viano. Le chanteur performe avec le sourire, et ce moment particulier se transforme en un véritable instant de partage.

D’autant que les deux hommes ont du métier et savent comment retourner une salle. Les voilà qui attaquent « Mademoiselle Chang », puis rendent un vibrant hommage à Johnny Hallyday pour qui Michel Berger avait écrit bon nombre de succès. « Le paradis blanc » , Viano sait contenir ses émotions mais se laissera malgré tout un peu déborder au moment de reprendre cet hymne dédié à ceux partis trop tôt. Suite à cela, Viano et Claude présentent une composition originale tirée du dernier album du chanteur « Fragile de toi », le public applaudit encore, il est conquis.

ovation méritée

« Quelques mots d’amour » n’a rien perdu de son charme. « Résiste » de France Gall, morceau écrit pour elle par Michel Berger n’a besoin d’aucun artifice pour exploser en piano-voix en faisant vibrer une salle incandescente. Avant même que l’artiste ait terminé de chanter, on entend des cris depuis le public « Merci Viano » « encore ». L’ovation qui suit est méritée. Puis arrive la dernière partie du show. Viano a tombé la veste, et c’est en chemise blanche qu’il poursuit. « Diego, libre dans sa tête » est résolument une chanson à succès, ce hit d’hier emporte le public avec lui qui reprend la chanson avec le chanteur. 

Viano pourrait partir sur cette note haute, raflant la mise avec panache et éclat ! Mais non, des tubes de Michel Berger ce n’est pas ce qui manque. Alors on découvre un medley sur les plus gros succès de starmania «stone» «j’aurais voulu être un artiste» «monopolis» «Les uns contres les autres», nous voilà pris dans un délicieux tourbillon interprété en version piano/voix totalement magique. 1h40 de show. Le public n’a pas vu le temps passé. Le chanteur estime qu’il vaut mieux partir au moment où les spectateurs en veulent encore un tout petit peu plus, plutôt que de se lancer dans la chanson de trop. Et il a raison.

Quand les lumières de la salle se rallument, des années de succès et de chansons françaises ont défilé devant nous. On attend volontiers les artistes afin d’échanger avec eux. Accessibles. Souriants. Ce soir-là nous avons sans doute croisé les derniers romantiques.

Celui qui chante- Les plus grands succès de Michel Berger.

Piano : Claude Tedesco
Chant : Viano

https://www.vianoland.com

https://www.harmonia-productions.com

Catégories : Presse

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *